Tecas solaire

05 20 85 41 41
Tecas solaire logo en bleu

Partager l'article

L’Énergie Solaire au Maroc : Un Avenir Lumineux pour l’Environnement

Le soleil est une source d’énergie propre, abondante, inépuisable et presque uniformément répartie sur le globe terrestre. La récupération de la totalité de l’énergie solaire reçue sur terre, durant une heure seulement est largement suffisante pour répondre aux besoins énergétiques de l’humanité pendant un an. Depuis plusieurs années, sous la menace de la flambé des pris du pétrole, tous les pays du Monde se sont intéressés aux technologies de conversion de l’énergie solaire en énergie électrique. Le Maroc, pays de soleil, possède un gisement solaire très important.

Le Plan solaire marocain:

Lancé le 2 novembre 2009 et mobilisant un investissement de 6,8 Mds EUR, le Plan solaire marocain porte sur la production de 2 000 MW à l’horizon 2020, soit environ 14 % des besoins du Maroc en énergie. Il permettra d’économiser 1 million de tonnes-équivalent-pétrole (TEP) et d’éviter l’émission de 3,7 millions de tonnes de CO2. La MASEN (Moroccan Agency for Solar Energy) a été mise en place pour piloter les 5 sites ayant été identifiés pour abriter les installations. Il s’agit de :
– Ouarzazate (560 MW), site pilote qui devrait générer une production de 1 150 GWh dès 2015, sur une superficie de 2 500 hectares ;
– Foum el-Oued (500 MW) ;
– Sebkha tah (500 MW) ;
– Aïn Beni Mathar (400 MW) ;
– Boujdour (100 MW).
Ce vaste programme est avant tout destiné à satisfaire la demande locale, mais il n’est pas exclu que l’excédent puisse être exporté vers des pays européens, via l’interconnexion Maroc-Espagne. Carte d’irradiation solaire du Maroc Source : MASEN > 5,5 kWh/m² 5,3 à 5,5 kWh/m² 5,0 à 5,3 kWh/m² 4,7 à 5,0 kWh/m² < 4,5 kWh/m² 2 © 2015 – UBIFRANCE En complément du Plan solaire marocain, d’autres projets à très long terme pourraient participer au développement de l’exploitation de l’énergie solaire au Maroc :
Projet Desertec : lancé en juillet 2009 en Allemagne, il a pour but de fournir à long terme de l’énergie électrique par un système de centrales thermiques solaires installées dans le Sahara. Le montant des investissements devrait s’élever à 400 Mds EUR jusqu’en 2050. Néanmoins, ralenti par le contexte de crise économique en Europe, le projet Desertec est actuellement en suspens.
Projet Transgreen : le projet consiste à mettre en place un réseau électrique sous-marin dans la Méditerranée pour acheminer l’électricité solaire produite au Maghreb vers l’Europe. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Plan solaire méditerannéen. Le consortium sera mené par EDF et compte parmi ses membres les groupes français Areva, Alstom, les espagnols Abengoa et RED Eléctrica, ou encore l’allemand Siemens.

Avantages Environnementaux de l’Énergie Solaire:

L’énergie solaire émerge comme un allié puissant dans la lutte contre les défis environnementaux, offrant une palette d’avantages cruciaux.
Réduction des émissions de gaz à effet de serre : En exploitant l’énergie solaire, le Maroc prend des mesures significatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, une contribution essentielle à la lutte mondiale contre le changement climatique. Les installations solaires produisent de l’électricité sans émettre de dioxyde de carbone (CO2) ou d’autres polluants atmosphériques nocifs, contrairement aux centrales électriques traditionnelles utilisant des combustibles fossiles. En déployant une source d’énergie propre et renouvelable, le Maroc joue un rôle actif dans la préservation de la qualité de l’air, réduisant ainsi les risques pour la santé humaine et la biodiversité.
Préservation des ressources naturelles : Comparée aux énergies fossiles, l’énergie solaire offre une alternative respectueuse de l’environnement en minimisant l’épuisement des ressources non renouvelables. Les combustibles fossiles, tels que le pétrole, le gaz et le charbon, sont des ressources limitées et contribuent à la dégradation de l’environnement lors de leur extraction et de leur combustion. En optant pour l’énergie solaire, le Maroc réduit sa dépendance vis-à-vis de ces ressources épuisables, préservant ainsi les écosystèmes fragiles et minimisant l’empreinte écologique associée à leur exploitation. Cette transition vers une source d’énergie durable reflète une vision à long terme axée sur la préservation des richesses naturelles pour les générations futures.

Création d’emploi et développement durable:

L’essor fulgurant de l’énergie solaire au Maroc va bien au-delà de la simple transformation du paysage énergétique. En effet, il engendre une cascade d’opportunités d’emploi et contribue de manière significative au développement durable du pays.
L’analyse des emplois générés par cette industrie révèle un tableau prometteur. La mise en place et la maintenance des infrastructures solaires nécessitent une main-d’œuvre qualifiée et diversifiée, allant des ingénieurs et techniciens spécialisés aux travailleurs qualifiés et non qualifiés. Les industries connexes, telles que la recherche et le développement de nouvelles technologies solaires, la fabrication de panneaux solaires, et la distribution des systèmes solaires, créent également des emplois à différents niveaux de compétence.
Ce rôle crucial dans la promotion d’une économie circulaire et équitable ne se limite pas seulement à la quantité d’emplois créés, mais s’étend également à la nature de ces emplois. L’industrie solaire favorise une économie circulaire en encourageant la réutilisation et le recyclage des composants de panneaux solaires en fin de vie, réduisant ainsi les déchets électroniques et contribuant à la gestion durable des ressources. De plus, l’énergie solaire est souvent décentralisée, permettant une distribution plus équitable des opportunités économiques sur l’ensemble du territoire.
Le développement durable s’étend également au-delà du secteur énergétique propre. Les compétences développées dans l’industrie solaire, telles que l’ingénierie verte, la gestion de projet durable, et les technologies propres, contribuent à diversifier l’économie du pays et à créer une main-d’œuvre compétente et polyvalente.

Conclusion:

Le Maroc, avec son Plan solaire ambitieux lancé en 2009, se profile comme un acteur majeur de la transition énergétique vers le solaire. Des sites emblématiques comme Ouarzazate illustrent cet engagement, réduisant les émissions de gaz à effet de serre et préservant les ressources naturelles. En parallèle, le secteur solaire crée des emplois diversifiés, favorisant une économie circulaire. Cette transition vers une énergie propre façonne un avenir durable pour le Maroc.

Découvrez nos derniers articles: